Maintenir la cohésion de la Suisse : Objectifs et idées pour une société solidaire

Nous vivons une période d’incertitude. La Suisse a besoin plus que jamais d’une politique forte menée au centre qui propose des solutions constructives.

La période que nous connaissons est sans précédent depuis des décennies. La pandémie du Covid-19 fait régner un climat global d’incertitude sur la santé de toutes et tous, sur le système de santé et sur l’économie. Cette crise marque un tournant dans l’histoire de la Suisse. Il est nécessaire d’affronter cette situation avec courage et prudence. Il s’agissait et il s’agit toujours de prendre rapidement des mesures efficaces pour protéger la santé de la population et soutenir la société et l’économie. Le Conseil fédéral l’a fait et continue de le faire. Pour le PDC, il faut retrouver le chemin de la normalité aussi lentement que possible, mais aussi vite que nécessaire. 

Le Conseil fédéral doit trouver le bon équilibre entre ce qui est indispensable et nécessaire sur le plan sanitaire et ce qui est socialement et économiquement acceptable. Le gouvernement, avec l’appui des experts, décidera quand et à quel rythme nous pourrons retrouver le chemin de la normalité dans notre vie quotidienne. Il était judicieux de faire confiance à la population sur sa capacité à respecter les mesures prises. Elle a compris qu’elles étaient incontournables. Le Conseil fédéral a raison de continuer de faire confiance aux habitant-e-s de ce pays.

La durée et l’impact global de la crise du coronavirus sont aujourd’hui difficilement estimables. Il s’agit de surmonter ensemble cette situation sans précédent. Il est nécessaire de prendre les mesures adéquates sur le moyen et le long terme pour que notre pays prenne la bonne direction. Le PDC est conscient de la responsabilité qui incombe au monde politique dans cette deuxième étape de la crise. L’orientation de notre travail politique – également dans la perspective de la session extraordinaire – est présentée ici. Le PDC continuera de s’engager pour la liberté et la solidarité. En cette période d’incertitude, la Suisse a besoin d’une politique au service de la cohésion nationale.

Intervenir

Le PDC soutient les mesures immédiates prises par le Conseil fédéral pour protéger la santé et soutenir l’économie. Le PDC s’engagera de manière forte sur les points suivants :

  • Le personnel qualifié de la santé et les employés actifs dans les secteurs de l’approvisionnement de base (commerce de détail, logistique, transports publics, nettoyage etc.) doivent être protégés, déchargés et soutenus. Le matériel de protection nécessaire doit être mis à disposition. Les personnes concernées par le chômage partiel doivent pouvoir être déployées sans surcharge administrative dans d’autres secteurs d’activités.
  • Utilisation à large échelle des tests de dépistage du coronavirus. C'est le seul moyen d’évaluer et estimer avec plus de précision l'ampleur de la pandémie.
  • Les médicaments nécessaires au traitement des patients atteints par le Covid-19 doivent être mis à disposition en Suisse sans contrainte administrative.
  • Les chiffres récents montrent que les examens préventifs, les vaccins et les opérations légères sont reportés. Négliger les autres services de soins et les mesures de prévention comporte le risque d’une détérioration de la santé des autres patient-e-s. Cela doit être évité autant que possible, même dans la situation actuelle.
  • Les cantons et les communes connaissent les besoins de leur population et de leur tissu économique. Ils peuvent fournir une aide supplémentaire sans tracas administratif. Ils doivent le faire, dans la mesure du possible. Les petites entreprises, les microentreprises et les exploitations à forte orientation saisonnière (comme les pépinières, les jardineries ou les exploitations agricoles) ont besoin de soutien supplémentaire.
  • Les structures d’accueil pour les enfants ne sont pas seulement importantes et indispensables pour le fonctionnement de notre société dans les situations extraordinaires. La Confédération doit les soutenir financièrement, coordonner et compléter les mesures prises par les cantons et les communes pour que ces structures continuent d’exister.
  • Pour les indépendants (hors Sàrl ou SA), les mesures de soutien du Conseil fédéral sont insuffisantes. Ces travailleurs indépendants subissent les mêmes pertes financières que les travailleurs indépendants organisés en société à responsabilité limitée ou en société anonyme.

Organiser

Le Conseil fédéral devra lever l’état d’urgence et permettre à la société de retrouver un fonctionnement normal, lorsque la situation sanitaire se sera durablement améliorée. Le PDC s’engagera pour permettre à notre société de faire ce pas avec pragmatisme :

  • Les droits politiques et la capacité d’action du Parlement doivent être rétablis le plus rapidement possible. Il faut fixer de nouvelles dates pour toutes les élections et votations reportées. Les délais ordinaires devront être rétablis après une phase de transition. 
  • Empêcher l’explosion des primes d’assurance maladie. Le PDC s’opposeà une augmentation des primes suite à la pandémie du Covid-19.
  • Les examens de fin d'apprentissage et de maturité sont prévus cet été. Il faut attribuer ces certificats. Le PDC demande à la Confédération un travail de coordination entre les cantons et les associations professionnelles. Le PDC s’engagera pour que cette année, exceptionnellement, les diplômes soient attribués sur la base des évaluations effectuées jusqu’en mars.
  • Les mesures économiques immédiates prises par le Conseil fédéral ne fonctionneront que si les difficultés financières auxquelles font face de nombreuses entreprises actives dans beaucoup de secteurs ne sont pas simplement repoussées à plus tard. Les crédits de transition, jusqu’à hauteur de CHF 500'000 francs doivent être accordés sans intérêt. Il est nécessaire d’accorder le temps suffisant aux petites entreprises pour le remboursement des prêts. Un report fiscal des pertes dans le droit fiscal pourrait par exemple atténuer le problème des liquidités et continuer à rendre possible des investissements importants.

… & évoluer  

Pour le PDC la pandémie du Covid-19 modifiera durablement notre société. Outre les mesures à court terme, il est important de traiter les questions qui touchent plus profondément notre société. Les exigences à moyen et long terme formulées par le PDC visent à renforcer la cohésion, la solidarité sociale et une économie durable :

  • La pandémie mondiale montre à quel point notre économie et notre système de santé sont dans une situation de dépendance du fait de la mondialisation. Cette situation les rend fragiles et vulnérables. Le débat sur l'introduction d'un degré d’autosuffisance dans le domaine de la santé, notamment au sein du personnel de santé, doit être mené. Les fabricants de produits pharmaceutiques et médicaux basés en Suisse doivent également s’engager à garantir la sécurité d'approvisionnement en cas de crise.
  • Il faut reconsidérer la réticence àmener des investissements publics clairvoyants sur le seul motif d’un endettement limité de l’État. Il faut examiner la création d’un fonds pour les périodes de crise ou au service d’investissements, constitué par les excédents de la Confédération ou les bénéfices extraordinaires de la BNS.
  • La digitalisation et la sécurisation des données doivent clairement être encouragées dans tous les domaines. Le développement des infrastructures de téléphonie mobile et à large bande, la capacité à entrer pleinement dans l’ère numérique (« e-readiness) de la population, de l’économie, de l’administration et de la politique ainsi que de la part du secteur de la santé (dossier électronique du patient, échange de données et de statistiques) doit être fortement encouragée.
  • La révision du droit du travail qui ne répond pas à la réalité d’une organisation flexible du travail et du vie qui évolue sans cesse. Dans ce domaine, les responsables politiques doivent collaborer avec les partenaires sociaux pour élaborer des solutions de modèles de travail tournées vers l’avenir.
  • Par analogie, la question de la structure des assurances sociales doit être débattue. Les structures et objectifs des nombreuses assurances sociales sont-ils toujours efficaces et pertinents ? L'objectif de nos assurances sociales est d'assurer la sécurité de tous les membres de notre société, quelles que soient leurs conditions de vie. C'est sur cet objectif que le monde politique doit se concentrer.
  • Des soins médicaux de base de qualité, accessibles et abordables seront toujours nécessaires après la pandémie du Covid-19. Le PDC veut un frein aux coûts de la santé pour éviter les traitements inutiles et optimiser les procédures obsolètes et inefficaces. Les nouveaux modèles de traitement numérique et leur facturation à l’assurance maladie obligatoire doivent également être encouragés. Il faut une meilleure reconnaissance sociale et financière de la profession d'infirmier-ère et des proches aidants.
  • Il est nécessaire de réviser le Plan national de pandémie sur la base de la pandémie du Covid-19. Ce plandevra être coordonné sur la scène internationale et surtout être respecté et appliqué. L’accent doit être mis sur les effets des restrictions de voyage, l’accélération des tests, la nécessité de disposer de stocks et la nécessaire sensibilisation de la population.
  • Dans la crise actuelle, l’armée et la protection civile sont aux côtés du personnel de santé. Nous voulons une armée qui soit capable, à tout moment, de pouvoir soutenir la société.